Intiwatana

Mot-clé - photos

Fil des billets

mardi, novembre 10 2015

Bilan du 4ème week-end 2015 de stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Il était là, et même bien là ! Je veux parler de notre ami Carlos, qui avait manqué le rendez –vous de septembre avec le Collectif Wiñayataqui.

Il était porteur de quelques "friandises" : Italaque de bonne facture, CD, DVD de qualité comme toujours…… quelques commandes personnelles bienvenues……… Et surtout sa bonne humeur et jovialité habituelles, et aussi bien sûr des nouvelles de "là-bas" !

Nous avons pu bénéficier de son apport technique musical en complémentarité avec Julio, et là, aucun doute, il devait avoir encore dans les poumons quelques doses d’oxygène ramenées des hauteurs de La Paz !

Côté musique, "on a fait tourner", comme on dit, et nous avons aussi bossé un petit Conima de Qhantati Ururi "Satiri", bien syncopé.

Rendez-vous en novembre, à Saint julien de Ratz en Isère, qu’on se le dise !

samedi, novembre 15 2014

Bilan du 5ème week-end 2014 de stage Wiñayataqui

20141012_03.00_011-1.JPG Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Reprise automnale attendue des rencontres de "flûtes trad ", en ces 11 et 12 octobre, et la météo en alerte orange sur la région, n’a pas suffi à refroidir les ardeurs de nos amis souffleurs……Juste un léger retard du TGV "del Maestro" à l’arrivé vendredi soir.

En cette dernière ligne droite 2014, (il restera la rencontre des 29 et 30 novembre), il faut prendre en compte deux éléments significatifs afin de définir le contenu du week-end :

  • Un certain nombre d’entre nous, n’a pu assister régulièrement et dans la continuité, aux précédents week-ends (éloignement, indisponibilité, famille, santé, etc…..)
  • La difficulté des morceaux travaillés depuis le début de l’année, incite Julio à "creuser" encore un peu la question, pour optimiser notre plaisir, en rajoutant notamment de nouvelles harmonies.

Le programme va donc se dérouler autour des "Poncho Negro" et "Casarasiri" pour les Italaque, et de "Kantu de Quiabaya" et "Khori poncho" pour les kantus.

Le dimanche nous travaillerons sur l’inédit "K’ala Chuyma", pour l’enchainer à la suite du "Poncho Negro".

Et voila, même pas plu (à peine !), et déjà se profile à l’horizon l’ultime rendez-vous de la saison, comme le temps passe !

samedi, avril 26 2014

Bilan des 1ier et 2nd Week-end 2014 de Stage Wiñayataqui

1er-2nd_satge_2014.jpg Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Coucou….C’est nous !

Revoilà fleurir les week-ends Wiñayataqui en ce printemps 2014.

Et pour la première fois pour les flûtes, sous la bannière de la nouvelle association TAKI.

Bonne reprise, avec 14 participants en mars, et 16 en avril à Bourg Saint Maurice. De plus la plupart des absents doivent être remerciés, car ils nous donnent presque tous de leurs nouvelles, et l’annonce éventuelle de leur visite prochaine, sont toujours de précieux éléments dans la gestion des rencontres.

Sur ces deux premières rencontres, il faut retenir pour l’essentiel, les exercices préparatoires aux Suris, sur des thèmes polyphoniques Colombiens et Africains, exercices empreints de fortes vertus à caractère collectif. La partie plus spécifiquement apprentissages et extension du répertoire, fut consacré à un Qhantu de Quiabaya (orthographié ainsi) et un huayno de Italaque de la communauté de Lampa "Casarasiri".

Le travail n’est pas fini, ces morceaux sont délicats et truffés de syncopes et de contretemps, et nous y reviendrons sans doute lors des prochains week-ends. A noter pour la partie gastronomique, que samedi soir, nos amis de Boug Saint Maurice avaient fait dans le "régional" avec une gouteuse fondue savoyarde ! Hasta pronto

Week-end Amitié Wiñayataqui……et Intiwatana

kena_bourg.jpg Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Février de cette année là…

L’invitation, avait été lancée de longue date, et il fallait sans attendre la reprise des stages, saisir la balle au bond.

Les 8 et 9 février, quatre membres du groupe Intiwatana, se propulsaient jusqu’au bord de l’Isère au pied de l’aiguille rouge, à Bourg Saint Maurice. Le programme ébauché par e-mail était complet, et nos hôtesses de l’association "La Chicha" avaient comme d’habitude bien fait les choses. La petite salle du Chatelard allait pouvoir résonner aux accents des quenas, guitares zampoñas bandolin et autre violon, ainsi qu’aux bruits de couteaux et de fourchettes et de verres de l’amitié qui s’entrechoquent.

Nul doute que les révisions et approfondissements des morceaux appris en mai 2013, et le travail sur "deux petits nouveaux" vont permettre à nos amies Boraines de se remotiver et de prendre ainsi une part encore plus active aux futures "Peñas" de la campagne Wiñayataqui 2014. Encore merci à elles pour cet accueil toujours si chaleureux, qui nous permet de retrouver également quelques personnages qui nous sont devenus sympathiquement familiers (André et Joseph pour ne pas les citer) au moment des pauses repas.

vendredi, décembre 27 2013

Bilan du sixième Week-end 2013 de Stage Wiñayataqui

6stage2013.jpg

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

17 participants, malgré deux absences de dernière heure, la clôture de la saison 2013, s’est faite dans la joie et la bonne humeur, pour ce dixième anniversaire d’existence des stages Wiñayataqui. Anniversaire qui fut au demeurant célébré comme il le méritait

Samedi, après un travail polyphonique original et particulièrement harmonieux à l’écoute, nous avons enchaîné sur deux " Italaque, un déjà abordé lors du week-end précédent "Quiyabaya" et un autre "tout neuf" : "Taypi Ayka"

Les "révisions" avaient été annoncées en amont dans la semaine précédente, et c’est ainsi que nous pûmes reprendre, et pour quelques-uns découvrir :

  • "La Diane et la Virgencita Candelaria"
  • "Sentimiento sicuri"
  • "Machulas kantu"

Chaque membre du collectif, enfin, a été invité à s’exprimer à l’issue de cette année musicale, par l’intermédiaire d’un petit sondage, sur la forme et les contenus des Week-ends. Rendez-vous sont pris pour 2014 avec déjà quelques idées et initiatives à exploiter. Hasta luego !

dimanche, novembre 17 2013

Misa Criolla à Crest

Après un récital de haute tenue à Desaigne en juin, nous sommes venus à Crest clôturer la série de six concerts, entamée en janvier à Montélier. Pour la circonstance et comme il y a 4 ans à Saint Marcel les Valence, Marie-Anne Roy était là en personne, venue passer quelques semaines en France cet automne.

Le public ayant répondu en masse, emplissant l’église Saint Sauveur, c’est dans une ambiance chaleureuse que débuta le spectacle. Pour ce baisser de rideau, nous eûmes le plaisir de rencontrer et croiser de nombreuses têtes connues et des fidèles, venant une dernière fois se laisser porter par le charme de l’instant.

Mon ami Jean Roche (Juanito pour les intimes) était là, comme un symbole, lui qui me fit rencontrer Marie-Anne Roy en 1991 lors de mon premier voyage en Équateur.

Pour l’anecdote : ce globe-trotter impénitent mettait un point d’honneur à acquérir les rudiments de la langue de tous les pays qu’il visitait. Cela eut pour effet, des échanges authentiques et sulfureux en quechua, sur quelques marchés de Bolivie et du Pérou lors de nos périples.

Cet ultime concert fut bien sûr l’occasion de remercier une dernière fois tous les acteurs de la Scène (les Choristes et Benoit leur chef de Chœur, notamment) comme de l’ombre (les bénévoles des associations, les techniciens son et lumière –Pierre-Mickaël-Jérome) en même temps que les nombreux spectateurs.

Avant de se séparer (à regret !), Musiciens choristes et bénévoles, se retrouvèrent pour une conviviale collation en compagnie de Marie-Anne, avec laquelle ils purent converser à loisir.

Merci encore à tous pour ce grand élan solidaire 2013.

lundi, novembre 11 2013

Bilan du Cinquième Week-end 2013 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

201311_stage_flutes.jpg

Malgré un week-end programmé à la toussaint, 12  "braves" avaient réussi à se libérer pour une "soufflerie en bande organisée".

Il faut avouer que l’agenda était très serré, entre les disponibilités de nos hôtes à "l’Oasis" et les calendriers de Kantuta et d’Intiwatana. La bonne surprise de ce rassemblement, fut la présence parmi nous de notre ami Marc de l’équipe de sicuristes d’Argenteuil.

Au programme deux révisions approfondies : Un Kantu – Huallima et le Suri sicuri Arawi, et un nouvel Italaque "Quiabaya", ainsi qu’un exercice d’improvisation sur un thème polyphonique et polyrythmique de musique d’Amazonie.

Le cru Wiñayataqui 2013 va s’achever les 30 novembre et 1er décembre, une date qui scellera les 10 ans d’existence de nos rencontres avec plus de 40 morceaux travaillés, repris, affinés... par vraisemblablement plus d’une soixantaine de souffleurs.

Il semble intéressant d’initier un bilan de cette année et pourquoi pas des précédentes, pour essayer de bien préparer la suite, en répondant du mieux possibles aux attentes de chacun, en analysant les contenus, tout en respectant nos objectifs associatifs, et le caractère de convivialité qui nous anime depuis l’origine.

vendredi, mai 3 2013

Bilan du deuxième Week-end 2013 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")


stage_avril_2013.jpg18 sikuristes sont présents à l’appel du samedi, avec hélas un grand absent : le printemps et son beau temps, pour tout dire c’est même carrément la "caillante" qui va nous confiner intra-muros tout le week-end.

Nous retrouvons avec grand plaisir bon nombre d’absents du stage précédent, ce qui va induire fortement le contenu du programme : reprise du Sikuri Arawi, qui est tout de même très "costaud", révision des Cairani en chantier, et travail sur deux petits nouveaux : "Porque te vas" et "Tacna querido".

Finalement, pour se réchauffer il suffit de souffler encore plus fort…….Mais il s’avère qu’il est difficile de saisir à la première écoute, les nuances rythmiques et toutes les notes des phrases mélodiques.

La musique de Cairani, nous emmène sur des chemins qui nous sont moins familiers, il nous faut nous "reformater" les oreilles ! Au fil de la journée, les choses vont se mettre en place, non sans revenir à de vieilles recettes qui ont fait leurs preuves : le travail en petits groupes éclatés, qui se forment spontanément lors des pauses.

Je pense qu’il ne sera pas fortuit de reprendre tout cela lors de notre rendez-vous des 1 et 2 juin, car à propos de vieilles recettes qui marchent, le principe de répétition ne déçoit jamais.

A la prochaine par un un temps plus clément………… Au mois de juin on peut l’espérer, tout de même !


dimanche, mars 24 2013

Bilan du Premier Week-end 2013 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")


0006.jpgC’est parti pour cette saison 2013, en ces 9 et 10 mars, sous le soleil radieux de Chatuzange.

14 sikuristes sont présents, impatients de s’y "recoller" au plus vite.

Quelques empêchés nous ont contactés pour nous faire part de leur grand désarroi de ne pouvoir être parmi nous. Ils se rattraperont à la prochaine…………Et on y compte bien n’est-ce pas Marie-France, Ruth, Magali, Armelle, Sybille, Ludivine, Philippe, Joaquin…………. Et tous ceux que j’oublie !

Au passage, bienvenue à Véronique qui nous rend visite pour la première fois, ceci permettant de rappeler aux lecteurs de ces lignes, qu’ils seront bien évidement chaleureusement accueillis, si l’envie, la curiosité, ou le démon des souffleurs les pousse jusque par chez nous !

L’année commence sur un morceau de bravoure la finalisation du Suri Sikuri Arawi que nous avions travaillé à l’aube de l’année 2012. Il s’agissait de compléter la 1ère partie lente acquise en 2012, par la partie Wayño.

Nous avons patiemment appris au fil des stages à considérer les Suris autrement que comme des instruments de torture, avec la maitrise du souffle très particulière qu’ils exigent. Et au bout du compte nous prenons un vrai plaisir à jouer ce morceau qui est mélodiquement et esthétiquement très abouti, il faut en convenir.

Le second challenge du Week-end était de faire partager au groupe l’expérience des "Zampoñas Dore" de Cairani, que nous avons reçues récemment, des mains de notre ami Tomas Jesus Alarcon dans les locaux de l’OMPI à Genève. Ces flûtes métalliques sont une autre approche, une autre expérience, des sensations nouvelles que nous allons essayer d’apprivoiser avant le périple d’une partie du groupe au Pérou.

"Cholita Calacaleña"  vient donc s’ajouter aux deux « Cairani » précédents "El Caplina" et "4 de diciembre", trio que nous avons repris en boucle en plein air, lors d’un dimanche matin de printemps. Le soleil nous permit aussi, comme la veille, de dresser notre table en pleine nature, ce qui fut ma foi fort agréable, tout comme ce week-end de retrouvaille, unanimement apprécié.

Rendez-vous-même heure, même endroit le 6 avril.


dimanche, mars 3 2013

Concert Misa Criolla 9 février 2013 à Saint Peray


0009.jpgSamedi soir 9 février, en l’église Saint Pierre de Crussol à Saint Péray a eu lieu le deuxième concert de la chorale "Grain d’Phonie" avec le groupe " Intiwatana". Forts des enseignements de la "première" de janvier, le groupe avait retravaillé point par point en amont, à partir des vidéos, tous les passages "délicats" du spectacle. La chorale ayant fait de même de son côté, la dernière répétition du jeudi précédent, et plus encore "le tour de chauffe" de pré-concert du samedi après midi, avaient été menés tambour battant !

Seul le petit farceur, qui avait coupé l’arrivée de gaz du chauffage de l’église le samedi après midi précédent le concert, aurait pu réussir à "refroidir" nos ardeurs, mais nous avions suffisamment chaud au cœur pour passer outre !

Une assemblée conséquente malgré les frimas et attentive, une sono précise bien que toujours délicate sous les voutes des lieux de cultes aux échos capricieux sans fin, venaient compléter une prestation musicale enlevée et joyeuse.

Les concerts 2013 ont pris leur vitesse de croisière, bon vent pour les prochaines : Saint Marcel les Valence, Montélimar et Desaigne où nous espérons un public encore plus nombreux, tout cela au bénéfice bien sûr des enfants équatoriens du Centre Gena à Quito.


- page 2 de 6 -