Intiwatana

Mot-clé - week-end

Fil des billets

dimanche, mars 25 2018

Bilan du premier Week-end 2018 du Collectif Wiñayataqui

Association TAKI

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Nuevo encuentro : "les retrouvailles"…

Tel pourrait-être le titre de cette première rencontre 2018, à la salle de l’Europe de Châteauneuf sur Isère, même si un certain nombre de membres du collectif s’étaient déjà rencontrés lors d’un week-end de janvier en Isère autour de la Kena.

Une pensée pour notre ami Evert retenu au travail à Dubaï, (que nous retrouverons avec plaisir une prochaine fois) ; un échange au moment de l’accueil pour donner et prendre quelques nouvelles des excusés et absents, et nous allons consacrer la matinée du samedi à quelques révisions pour la "mise en jambe". Nous allons successivement faire tourner "Cuatro esquinas" et la "Cacharpaya de Yotala".

Dans notre logique de fonctionnement en animation autonome, Yves et Patrick ont préparé trois nouveaux morceaux à "bosser" : Un K’antu intitulé "Forastero" ; "Tres de mayo" un Huayno péruvien du répertoire de "Bolivia Manta" que quelques-uns d’entre nous ont déjà croisé sur leur chemin, Et un Italaque "de derrière les fagots" que l’on se contentera de nommer "Italaque" faute de mieux.

Petite peña du samedi soir et révisions du dimanche complèteront un programme, comme d’habitude bien "charpenté"

Nous reprendrons bien entendu ces nouveaux morceaux en Avril, et nous diffusons les vidéos de deux de ces morceaux, même si elles sont très imparfaites, pour servir de tutoriel aux éventuels "bosseurs" !

Rendez-vous est pris les 7 et 8 avril chez nos amies de Bourg Saint Maurice, dans le respect de nos traditions.

samedi, décembre 30 2017

Bilan du cinquième Week-end 2017 du Collectif Wiñayataqui

Association TAKI

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Clôture de la campagne 2017 pour les flûtes traditionnelles de "Wiñayataqui".

Un solide week-end de révisions et "d’imprégnation" sur la base des morceaux travaillés en octobre. Une petite touche d’authenticité en prime, puisque nous avons ressorti de la "naphtaline" dans laquelle elles s’étaient endormies il y a 3 ans, les Zamponãs de Oro (métaliques) de Cairani pour donner du timbre à notre "Camilaca"…….Pas de trace de rouille, juste une petite senteur de renfermé, bien compréhensible après tout ce temps d’immobilisme……..L’occasion aussi d’évoquer quelques lointains et bons souvenirs.

Une bonne raclette samedi soir, un gâteau d’anniversaire , et juste le temps d’une Assemblée Générale, afin de mettre en mots et de parler de ce qui nous rassemble plusieurs fois par ans. Le temps de la synthèse, des bilans et l ‘évocation des perspectives : TAKI est un outil qu’il est important d’entretenir et de "bichonner", soyons rassurés, on sera encore bien là l’an prochain !

Nous allons juste nous reposer un peu jusqu’en mars 2018 ; passée la trêve de fin d’année et l’hiver qui s’annonce, on se donne rendez-vous à Châteauneuf pour célébrer l’arrivée du printemps …………

mercredi, février 22 2017

Week-end Kena et musique d’ensemble

Voila bientôt trois ans, un week-end conviviale autour de la Kena était organisé par nos amies de Bourg Saint Maurice. L’intention première était de faire se rencontrer des membres de wiñayataqui demandeurs, autour d’un instrument andin mythiques (un de plus pourrait-on dire !) : la kena (ou quena).

L’initiative avait permis de remotiver nos amies dans leurs activités musicales, au cours d’un week-end mutualisant les compétences de chacun(e) pour travailler la technique de cet instrument, ce morceau de bambou à la facture si rudimentaire mais aux sonorités si profondes et envoutantes.

Quatre musiciens du groupe Intiwatana avaient prêté leur concours pour cette rencontre, personnes ressources en même temps qu’accompagnateurs musicaux.

Notre amie Odile a cette année repris le flambeau, et avec Jean-Paul ils ont prêté leur maison au cœur de La Chartreuse pour bâtir une rencontre autour du même thème : la Kena.

Quatre membres d’Intiwatana, était encore de la partie pour "habiller" cette rencontre et permettre un étayage musical harmonieux (notamment Aude à la guitare et Martine au violon)

Yves et Patrick quand à eux s’étaient concertés bien en amont, pour mijoter et proposer un programme à base de "Kena aux petits oignons" aux difficultés contrastées et variées : Un taquirari en guise d’apéritif : "Luna achachera", suivi d’une entrée toute en douceur aux accents de sanjuanito : "Amor equivocado", puis un bon huayño comme on les aime : "Flor de Titicaca", avant un plat de résistance bien copieux "Chacrita caprichosa" et ses demi-ton (demi- trous) facétieux ! Et pour le dessert un sicuri pandillero "Malacun wawapa" que nous avons détourné de sa vocation initial de sicuri en lui prêtant quelques notes de Kena.

Parmi les 14 aficionados de Kena que nous ne pouvons citer tous, nous fîmes la connaissance de Solène et Denis que nous espérons revoir dans un avenir proche.

La soirée peña eut une saveur et une chaleur particulières, avec le froid de la nuit au dehors et la neige sur le pas de la porte.

Le week-end passa très vite, chacun se plongea dans l’apprentissage de ces mélodies avec plaisir ténacité patience opiniâtreté (rayer la/les mentions inutiles…..) Et comme à chacune de nos rencontres, amitié et convivialité furent de mise.

Tout le monde s’en est allé avec enregistrements, partitions et tablatures, de quoi occuper quelques soirées d’hiver studieuses sans doute !

Rendez-vous à la prochaine.