Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")


stage_avril_2013.jpg18 sikuristes sont présents à l’appel du samedi, avec hélas un grand absent : le printemps et son beau temps, pour tout dire c’est même carrément la "caillante" qui va nous confiner intra-muros tout le week-end.

Nous retrouvons avec grand plaisir bon nombre d’absents du stage précédent, ce qui va induire fortement le contenu du programme : reprise du Sikuri Arawi, qui est tout de même très "costaud", révision des Cairani en chantier, et travail sur deux petits nouveaux : "Porque te vas" et "Tacna querido".

Finalement, pour se réchauffer il suffit de souffler encore plus fort…….Mais il s’avère qu’il est difficile de saisir à la première écoute, les nuances rythmiques et toutes les notes des phrases mélodiques.

La musique de Cairani, nous emmène sur des chemins qui nous sont moins familiers, il nous faut nous "reformater" les oreilles ! Au fil de la journée, les choses vont se mettre en place, non sans revenir à de vieilles recettes qui ont fait leurs preuves : le travail en petits groupes éclatés, qui se forment spontanément lors des pauses.

Je pense qu’il ne sera pas fortuit de reprendre tout cela lors de notre rendez-vous des 1 et 2 juin, car à propos de vieilles recettes qui marchent, le principe de répétition ne déçoit jamais.

A la prochaine par un un temps plus clément………… Au mois de juin on peut l’espérer, tout de même !