Intiwatana

Mot-clé - chateauneuf sur isere

Fil des billets

dimanche, avril 2 2017

Bilan du premier Week-end 2017 du Collectif Wiñayataqui

Association TAKI

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Bienvenue en 2017 sur les "chemins" du Collectif Wiñayataqui.

La première rencontre de l’année, se place sous l’égide du Pérou par la présence de notre ami Evert, que nous avions déjà ponctuellement accueilli lors de quelques rencontres du collectif, à Vesc et Chatuzange notamment.

Evert va nous accompagner à partir de ce jour, chaque fois que son "Job" lui en laissera le loisir. Une chance pour nous tous d’explorer des champs musicaux nouveaux en profitant de son expérience et de ses compétences.

Bonne rentrée avec 17 participants, malgré quelques excusé(e)s de dernière heure, et bienvenue à Solène nouvelle "aficionada".

Dès cette rencontre de Mars, nous avons travaillé des morceaux de la région du Lac, de Puno et Taquile plus précisément, et entre autre deux des thèmes d’une suite intitulée "cuatro esquinas".

Nous avons aussi repris quelques anciens comme "K’ala chuyma" pour nous "chauffer" un peu. Je ne reviendrai pas sur les rituels de nos rencontres, repas partagés et "peña libre" ; cela fonctionne toujours très bien.

Des documents seront transmis à tous dans les jours à venir, et nul doute que nous nous repencherons sur ces beaux morceaux lors des prochains week-ends.

Rendez-vous d’ores et déjà à Bourg Saint Maurice les 8 et 9 avril, pour approfondir ces mélodies typiques.

lundi, octobre 31 2016

Cuarto fin de semana 2016 Colectivo Wiñayataqui (es)

Wiñayataqui ("lo que continúa")

En este fin de semana del 15 y 16 de octubre, fuimos 16 participantes a nuestro taller de sikus en Chateauneuf sur Isère. Algunos se disculparon : por obligaciones familiares o profesionales, tal vez alguien con un lumbago pero no dudamos estarán presentes la próxima vez.

Hemos ocupado por la primera vez un local mucho más adaptado, fue una oficina del club de rugby.

Primer encuentro "post-Sorata" : ocho de nosotros recién de regreso de Bolivia, de una aventura musical que tendremos la oportunidad de hablar más tarde.

El sábado en la mañana, un consejo de administración restringido de TAKI, hizo un primer inventario del Proyecto Sorata y un intercambio con nuestros amigos zampoñistas nos permitió de evocar las primicias del 2017.

Luego rápidamente pasamos a nuestra música: tuvimos un repertorio variado con un poco de nostalgia al tocar "Chuquiago" un italaque y "Korti Poncho" un k'antu y varios temas nuevos aprendidos en Bolivia :

  • la emblemática "Soratina" evidentemente
  • el italaque "Profundo amor"
  • y el K'antu "Winaypa"

Temas que nos permiten recordar a nuestros calurosos amigos guías musicales del grupo Llajtamayu : Domingo y Eusebio, con quienes hemos trabajado y aprendido bastante durante nuestra estadía en Sorata donde la acogida de la población y de las autoridades municipales fue emotiva y excepcional.

Por esta vez, nuestra peña del sábado en la noche fue remplazada por una noche de fotos y videos, en las que vimos los mejores momentos de nuestra estadía boliviana, sobre todo la semana a Sorata y la participación a sus tres días de fiesta.

Evidentemente los nuevos temas serán trabajados en noviembre con los ausentes de octubre esta vez serán mejorados : armonización, canto, y organización.

También hemos hecho la reconstitución del rito de la "Diana" con el pequeño refrán que hemos aprendido allá, que se tocaba a cada vez que una caja de cerveza era regalada (puesta en el centro del circulo de músicos).

Unas diferencias notorias : no hemos encontrado de Paceña, tuvimos que contentarnos con una cerveza local y la "Pachamama" no fue agradecida, el piso de nuestro local no absorbe la espuma de esta bebida como las calles de Sorata.

Esta fue la oportunidad de risas al imagen de todo el fin de semana donde el ambiente y la convivialidad estuvieron con nosotros.

Próxima cita el 19 y 20 de noviembre

Traducción Marie-Claude

Bilan du quatrième Week-end 2016 du Collectif Wiñayataqui (fr)

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

16 participants en ce week-end de Flûtes des 15 et 16 octobre à Châteauneuf sur Isère. Quelques excusés aussi : Qui des obligations familiales, qui des contraintes professionnelles, qui un bon lumbago ? Ils se reconnaitront peut-être……..mais seront là à la prochaine, n’en doutons pas…..

Nous occupions pour la première fois, un local plus adapté à nos besoins, l’ancienne salle du club de Rugby.

Premières retrouvailles "Post-Sorata" : huit d’entre nous étaient fraichement rentrés de Bolivie, de retour d’une aventure musicale dont nous reparlerons ultérieurement.

Samedi en début de matinée, un Conseil d’Administration restreint de TAKI, avait dressé un premier bilan du Projet Sorata, et un échange avec tous nos amis souffleurs, permit ensuite d’évoquer les prémices de la saison 2017.

Puis place à la musique : un répertoire varié était au programme : une petite dose de nostalgie avec "Chuquiago" un Italaque et "Korti Poncho" un K’antu, et plusieurs morceaux nouveaux, appris en septembre en Bolivie :

  • L’emblématique "Soratina" bien évidemment,
  • Un Italaque "Profundo amor"
  • Et un K’antu "Wiñaypa"

Autant de thèmes nous permettant de faire un clin d’œil à nos chaleureux amis guides musicaux, de l’ensemble Llajtamayu, Domingo et Eusebio, avec lesquels nous avons beaucoup travaillé et beaucoup appris durant la semaine à Sorata, Sorata où l’accueil que nous avons reçu de la part de la population des habitants et des autorités municipales fut exceptionnel et émouvant.

Pour une fois, notre soirée peña du samedi soir laissa place, à une séance photo et vidéo, au cours de laquelle nous pûmes visionner les meilleurs moments de notre séjour bolivien, de notre semaine à Sorata et de notre participation aux 3 jours de fête locale.

Bien sûr les nouveaux morceaux vont être repris en novembre, avec les absents d’octobre cette fois-ci, puis peaufinés : harmonisation, chant, mise en place…….

Nous avons aussi procédé à la reconstitution grandeur nature du rituel de la "Diane" avec le petit refrain appris là-bas, qui revenait à chaque nouvelle caisse de bières offerte, (et posée au centre du cercle de musiciens). Seules différences notoires : on n’a pas trouvé de "Paceña" "on se l’est fait" à la bière locale, et la Pachamama ne fut pas très gâtée ici, le carrelage de notre local absorbant bien moins la mousse de ce breuvage que les rues de Sorata.

Ceci fut l’occasion d’une franche rigolade à l’image de tout le week-end ou bonne ambiance et convivialité furent au rendez-vous.

Rendez-vous aux 19 et 20 novembre

vendredi, août 26 2016

20 – 21 Août : Dernière ligne droite

Quelques jours avant notre départ pour La Paz, une ultime rencontre a eu lieu ce week-end à Châteauneuf.

Sept des globe-trotters Wiñayataqui en instance de départ pour la Bolivie, s’étaient assigné la tâche de réviser le programme prévu, nos amis Yves et Aude venant amicalement nous donner la réplique.

Travail dans la détente et la bonne humeur, pas moins de 15 morceaux (K’antus et Italaque) furent ainsi joués. Le but avéré étant en priorité de renforcer les automatismes et la mémorisation des lignes mélodiques. Pour les questions plus techniques, percussions, syncopes, introductions, nous aurons des experts avec nous sur place !

Rendez-vous est donné à tous, devant la cathédrale San Francisco le 4 septembre entre 18 et 19h……Promis on y sera !

Bilan du troisième Week-end 2016 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

20 participants étaient présents en ce week-end de Flûtes un peu particulier des 5 et 6 juin à Châteauneuf. Tout d’abord une rétrospective d’anciens morceaux de notre long répertoire traditionnel, était au menu. Un retour dans le temps pour deux bonnes raisons :

  • Nous nous attachons de temps à autre à "réveiller les vieux démons qui dorment" avant de les avoir chassés de notre mémoire
  • Nous préparons (une dizaine d’entre nous) notre séjour musical de septembre en Bolivie, et plus précisément à Sorata, occasion pour laquelle une sélection de nos meilleurs titres va être proposée pour échanger avec les musiciens "du cru"

En second lieu, nous nous étions engagés à participer à l’animation musicale du cinquantième anniversaire de la MJC de Châteauneuf, ce qui fut fait, et bien fait. Nous noterons que l’accueil qui nous fut réservé fut chaleureux, et que la MJC mit un local à notre disposition pour la durée du week-end, et nous les en remercions encore ici. Cet évènement permit aussi des échanges fructueux, avec les châteauneuvois et les représentants des associations et de la mairie, tout en mettant en valeur notre savoir faire.

Le menu de la partie musicale comprenait donc deux K’antus : Tisco Tisco et K’antu de Quiabaya, un Italaque de Taypi Ayka : Torosa Pulka, un de la comunidad de Lampa : Sentimiento sicuri et deux vrais anciens : Chuquiago et San Miguel.

A partir de ce premier élan, il ne reste aux intéressés, qu’à réviser et bosser pour ce grand rendez-vous de septembre, je crois savoir qu’une petite soufflerie préparatoire est prévue fin juillet sur "l’Altiplano ardéchois".

Pour tous reprise les 15 et 16 octobre à Châteauneuf, certains veinards auront surement des histoires à raconter, qu’on se le dise !

samedi, mars 26 2016

Bilan du Premier Week-end 2016 de Stage Wiñayataqu

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

C’est reparti !

Mars et ses giboulées, ont vu le retour du premier week-end de stage Wiñayataqui 2016, à Châteauneuf.

Quelques-uns d’entre les braves, descendaient directement du TGV de Paris où la veille, ils avaient représenté l’association TAKI dans un fervent hommage aux expressions musicales traditionnelles des Andes, salle Jacques Prévert au Pré Saint-Gervais.

Notre ami Carlos était une dernière fois parmi nous, en binôme avec son frère Julio.

Deux morceaux furent particulièrement travaillés au cours du week-end : un Sankayo du doux nom d’ "Imillani", et un Italaque "Alturas de Huallpacayo".

Trois "reprises" durant cette rencontre, car il est important de faire vivre le répertoire : un Kantu récent "Kantu de quiabaya", un bien plus ancien : "Aguita de Putiña", et notre chouchou "San Miguel". Cela permet aussi à nos amis plus récemment arrivés dans le collectif, de s’approprier les "anciens thèmes" du répertoire.

Le plaisir de se retrouver et de partager de nouveau, musique et bonne chaire restait intact, malgré quelques absents auxquels nous avons beaucoup pensé.

Rendez-vous les 9 et 10 avril pour la prochaine, à Bourg Saint Maurice, qu’on se le dise !

mardi, novembre 10 2015

Bilan du 4ème week-end 2015 de stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Il était là, et même bien là ! Je veux parler de notre ami Carlos, qui avait manqué le rendez –vous de septembre avec le Collectif Wiñayataqui.

Il était porteur de quelques "friandises" : Italaque de bonne facture, CD, DVD de qualité comme toujours…… quelques commandes personnelles bienvenues……… Et surtout sa bonne humeur et jovialité habituelles, et aussi bien sûr des nouvelles de "là-bas" !

Nous avons pu bénéficier de son apport technique musical en complémentarité avec Julio, et là, aucun doute, il devait avoir encore dans les poumons quelques doses d’oxygène ramenées des hauteurs de La Paz !

Côté musique, "on a fait tourner", comme on dit, et nous avons aussi bossé un petit Conima de Qhantati Ururi "Satiri", bien syncopé.

Rendez-vous en novembre, à Saint julien de Ratz en Isère, qu’on se le dise !

samedi, octobre 10 2015

Bilan du 3ieme Week-end 2015 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Ce sera si j’ose dire, un bilan en trompe l’œil que nous aurons concernant ce rassemblement de septembre à Châteauneuf.

Explication : notre coach avait programmé un répertoire copieux afin que son frère Carlos arrivé en droite ligne de Bolivie, puisse juger de la forme "olympique" du Collectif.

Hélas, trois fois hélas, notre ami Carlos trahi par son vol transcontinental n’est arrivé que le lundi suivant.

Pour nous, pas question de changer de cap, et nous avons méthodiquement au cours de ce week-end, repris et approfondi les morceaux prévus. Carlos sera la en octobre et nul doute qu’il sera un témoin très attentif à la qualité de notre travail.

Bénéfice secondaire de cet imprévu, les anciens ont ainsi pu servir de  "tuteurs" aux p’tits nouveaux dans leur "cheminement initiatique".

Pour le mois prochain, nous sommes prêts, attention Carlos, ça va "déménager" !

Rendez-vous à tous les 17 et 18 octobre, même lieu, même heure !

samedi, avril 25 2015

Bilan du Premier Week-end 2015 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

A saison nouvelle, expérience nouvelle : l’équipe de TAKI n’était pas restée inactive durant cet hiver, et notre travail de prospection a fini par aboutir. Cette première rencontre 2015 s’est déroulée à Châteauneuf sur Isère, lieu du siège de l’association.

Et comme nous pouvions utiliser la salle des fêtes sur le week-end, une soirée ouverte au public a suppléée la traditionnelle Peña libre du samedi soir. L’objectif est resté modeste : nous faire plaisir en diffusant notre travail, et donner la possibilité aux amateurs locaux de se distraire.

Du reste, la soirée débutait par un cérémonial "Waca Waca", entamé par quelques-uns des enfants de Châteauneuf que l’association TAKI avait accompagnés lors des tiers temps pédagogiques, fin 2014.

Le morceau était repris par l’ensemble des sikuristes présents qui venaient en soutien de "ces jeunes pousses". Les enfants étaient ravis et concluaient en chantant "Chichigay".

Ce petit vent de fraicheur passé, nous avons pu présenter une mosaïque de morceaux variés ou chacun a apporté sa contribution. Quelques choristes de la chorale Grain d’Phonie s’étaient joints au groupe Intiwatana pour interpréter au pied levé "La vasija de barro" et "Jacha Uru", notre coach lui-même payant de sa personne pour le plaisir de nos oreilles et le bonheur du partage musical.

Les 17 amis souffleurs présents à ce premier rendez-vous, ont pu pour ce qui concerne le "trad" proprement dit, voir et revoir : K’antu de Quiabaya et K’hori poncho, Diana et sentimiento sicuri, San Miguel, et Poncho negro. Pour ce qui concerne, la fonctionnalité des locaux et l’accueil hôtelier à proximité, il semble que nous serons appelés à renouveler cette première expérience positive, en ces lieux.

Deux nouveaux aficionados Capucine et Lucien ont participé pour la première fois à cette rencontre. Ils se sont accrochés et ont beaucoup écouté et observé. Nul ne doute, que lors de la prochaine rencontre à Bourg Saint Maurice, les 13 et 14 juin, qui devrait-être plus didactique, ils pourront pleinement s’insérer à notre collectif.