Intiwatana

26 août 2016

Guitare Charango, bilan du premier Week-end 2016 « cordes amérindiennes »

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Seconde incursion en terre ardéchoise, à Lapras, sur la commune de Saint Basile, pour cette première rencontre 2016 de Cordes.

Ce week-end s’est déroulé en petit comité, avec les fidèles, toujours sous la haute compétence de notre ami Julio (c’est comme ça que l’on travaille le mieux, avec un suivi plus individualisé)

Les temps forts :

  • Exercices de guitare
    • Travail de la main gauche
    • Rythmes guitare : structure de la Valse Vénézuélienne, Cueca, Huayño, Bailecito
  • Bandolin :
    • Reprise de Puñales, un cachullapi dans une interprétation entre "trad" et néo folklore, avec basses guitare
    • Tio Saravino
  • Charango :
    • Travail sur les rythmes de Cueca, Huayño et Bailecito
    • Finalisation Villancicos avec rythmique guitare
    • Approche d’un Kaluyo "Ay Amor"

A noter que nous avons comme habituellement, collecté nombre de supports, notamment Vidéos, pour "travailler à la maison"

Si le temps nous est clément cet hiver, rendez-vous pour la suite en décembre à Gap……Qu’on se le dise !

26 août 2016

Bilan du troisième Week-end 2016 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

20 participants étaient présents en ce week-end de Flûtes un peu particulier des 5 et 6 juin à Châteauneuf. Tout d’abord une rétrospective d’anciens morceaux de notre long répertoire traditionnel, était au menu. Un retour dans le temps pour deux bonnes raisons :

  • Nous nous attachons de temps à autre à "réveiller les vieux démons qui dorment" avant de les avoir chassés de notre mémoire
  • Nous préparons (une dizaine d’entre nous) notre séjour musical de septembre en Bolivie, et plus précisément à Sorata, occasion pour laquelle une sélection de nos meilleurs titres va être proposée pour échanger avec les musiciens "du cru"

En second lieu, nous nous étions engagés à participer à l’animation musicale du cinquantième anniversaire de la MJC de Châteauneuf, ce qui fut fait, et bien fait. Nous noterons que l’accueil qui nous fut réservé fut chaleureux, et que la MJC mit un local à notre disposition pour la durée du week-end, et nous les en remercions encore ici. Cet évènement permit aussi des échanges fructueux, avec les châteauneuvois et les représentants des associations et de la mairie, tout en mettant en valeur notre savoir faire.

Le menu de la partie musicale comprenait donc deux K’antus : Tisco Tisco et K’antu de Quiabaya, un Italaque de Taypi Ayka : Torosa Pulka, un de la comunidad de Lampa : Sentimiento sicuri et deux vrais anciens : Chuquiago et San Miguel.

A partir de ce premier élan, il ne reste aux intéressés, qu’à réviser et bosser pour ce grand rendez-vous de septembre, je crois savoir qu’une petite soufflerie préparatoire est prévue fin juillet sur "l’Altiplano ardéchois".

Pour tous reprise les 15 et 16 octobre à Châteauneuf, certains veinards auront surement des histoires à raconter, qu’on se le dise !

1 mai 2016

Bilan du second Week-end 2016 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Bonjour la Savoie ! Boug Saint Maurice nous accueillait en ce mois d’avril, comme rituellement une fois, chaque année.

Nos "quartiers" musicaux avaient été établis à la base de canoë kayak, au bord de l’Isère dans une petite salle bien sympa et adaptée à nos attentes. Décor champêtre assuré, pour une soufflerie en forme de révision et approfondissement :

  • Imillita
  • Alturas de Huallpacayo
  • Sara (appris jadis sous le nom "d’Amaneceres fiesta de Italaque")
  • Casarasiri

La soirée et la "peña libre" avaient débuté par "un feliz compleaños" en l’honneur de notre amie Ruth. Un "San Miguel" et autres couplets "de circonstance" venaient égayer la fête et ponctuer l’évènement !

Les 4 et 5 juin nous nous retrouvons pour un nouveau rendez-vous à Châteauneuf et un mini récital le samedi en fin de journée, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la MJC. Prenez date (je sais déjà que nous devrions être nombreux !)

26 mars 2016

Bilan du Premier Week-end 2016 de Stage Wiñayataqu

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

C’est reparti !

Mars et ses giboulées, ont vu le retour du premier week-end de stage Wiñayataqui 2016, à Châteauneuf.

Quelques-uns d’entre les braves, descendaient directement du TGV de Paris où la veille, ils avaient représenté l’association TAKI dans un fervent hommage aux expressions musicales traditionnelles des Andes, salle Jacques Prévert au Pré Saint-Gervais.

Notre ami Carlos était une dernière fois parmi nous, en binôme avec son frère Julio.

Deux morceaux furent particulièrement travaillés au cours du week-end : un Sankayo du doux nom d’ "Imillani", et un Italaque "Alturas de Huallpacayo".

Trois "reprises" durant cette rencontre, car il est important de faire vivre le répertoire : un Kantu récent "Kantu de quiabaya", un bien plus ancien : "Aguita de Putiña", et notre chouchou "San Miguel". Cela permet aussi à nos amis plus récemment arrivés dans le collectif, de s’approprier les "anciens thèmes" du répertoire.

Le plaisir de se retrouver et de partager de nouveau, musique et bonne chaire restait intact, malgré quelques absents auxquels nous avons beaucoup pensé.

Rendez-vous les 9 et 10 avril pour la prochaine, à Bourg Saint Maurice, qu’on se le dise !

28 février 2016

Des Andes à la Bourgogne

Dès ce mois de Janvier, quelques aficionados se sont retrouvés à Dijon pour "réveiller"  les "cañas" bien rangées dans leurs caisses !

Notre ami Thierry, à l’initiative de cette rencontre, avait jumelé une soirée concert mettant en scène Carlos et Julio Arguedas (un régal !) avec une journée de "stage-initiation" aux flûtes de pan traditionnelles tous niveaux.

L’association "Escuelandina" était le maître d’œuvre de ce week-end, et l’association "TAKI" venait épauler ce projet en lien avec le collectif Wiñayataqui dont Marie-Claude, Martine, Wilbert et "votre serviteur" assuraient la représentativité.

"El maestro" Julio avec doigté et compétence, réussit en une journée, à amener le groupe de participants à cette rencontre de flûtes, débutants compris à assimiler et interpréter un magistral "Sankayo Pankara".

Nul doute que cette journée qui a suscité un intérêt réel chez tous les participants, aura les prolongements, que ce soit sur Dijon où lors de futures rencontres Wiñayataqui.

19 décembre 2015

Guitare Charango, bilan du second Week-end 2015 « cordes amérindiennes »

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

En cette seconde et ultime rencontre "cordes" 2015, TAKI avait Fixé rendez-vous à Gap, fief de nos amis de l’association Kausasun.

Comme nous l’avions fait dans l’Isère pour les flûtes "trad" en novembre, nous avons pris le parti de nous décentraliser aussi en décembre, et de nous transporter vers nos aficionados les plus fidèles.

Nous avons tenu en outre, en cette circonstance, à placer cette rencontre sous le double signe d’un travail de haute qualité et d’une longue amitié.

En effet Carlos qui nous avait déjà fait bénéficier de ses compétences musicales lors des derniers stages de flûtes, accompagnait Julio, pour jouer et partager bien sûr, mais aussi pour revenir aux sources : les Alpes de Haute Provence et la région gapençaise n’avaient-elles pas accueilli il y a quelques années, leur groupe emblématique "Bolivia Manta" pour un fameux enregistrement à l’église de Saint Pancrace à La Bâtie Neuve !

Inutile de dire que les 4 musiciens participant à ce week-end ont savouré leur chance et leur plaisir, de pouvoir partager deux jours de travail (et de gastronomie !) avec de telles références musicales.

Après quelques exercices de gammes de guitares, nous sommes entrés rapidement dans le vif du sujet :

  • Samedi, Reprise du cachullapi, Puñales avec "la patte" des spécialistes attentifs à imprimer à ce morceau une coloration typiquement traditionnelle et "campesina" tant au point de vue de l’interprétation et du choix de la tonalité, que de la section rythmique : guitare, basse et bombo
  • déchiffrage du sanjuanito "cuatro esquinas", belle mélodie aux sonorités équatoriennes, travail au bandolin, violon et guitare.
  • Et le dimanche, imprégnation et enregistrement du travail de la veille, et retour sur le Villancico, (de circonstance en ces fêtes de Noël), pour un déchiffrage des parties de "charango melodico" 2 et 3, et le calage de l’accompagnement guitare.

Bel épilogue pour cette saison 2015 ; nous avons matière à exploiter en attendant la prochaine rencontre ; nul doute que les conseils et vidéos seront entendus regardés et suivis d’effet…….Cette année Wiñayataqui fut riche et prolifique sur le plan musical, la conclusion est à la hauteur et laisse bien augurer de l’année 2016.

5 décembre 2015

Bilan du 5ème week-end 2015 de stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Petit évènement pour cet ultime rendez-vous de flûtes traditionnelles de l’année, pour lequel pour la première fois, nous nous sommes  "transportés" à Saint julien de Ratz en Isère.

TAKI, conformément à ses engagements, voulait se rapprocher de ses amis isérois, qui fréquentent fidèlement les week-ends Wiñayataqui depuis longue date. Ceci fut fait en ce mois de novembre en lien avec l’association locale de notre amie Odile, membre du C.A Taki.

Les conditions étaient réunies tant sur le plan des locaux que de l’accueil hôtelier ; et la salle attenante à la mairie de Saint Julien, allait résonner tout le week-end aux accents des "Italaque", "Suri-sicuris" et autres "Kantus".

Une participation élevée et la présence de nos mentors Julio et Carlos, nous permettaient de faire tourner les nouveaux morceaux à 21 souffleurs, avec un maximum de voix en harmonisation. Au passage, inutile de préciser qu’il n’y a rien de plus excitant pour un sicuriste que de sortir du fond de leurs caisses, les Zankas, chulis, tierces et autre quintes pour faire sonner intervalles et harmonies.

Outre "Satiri", le dernier Conima qui a rejoint notre répertoire récemment, nous avons pu lors de nos dernières rencontres en 2015, finaliser "Muju Marka", "Poncho Negro", "Q’ala Chuyma", "Casarasiri", ainsi que les Kantus "Kantu de Quiabaya" et "Q’orti Poncho". Plus de 50 morceaux ont ainsi été travaillés depuis l’origine des ateliers Wiñayataqui.

Nous remercions encore nos amis isérois pour leur accueil, et nul doute que nous reviendrons encore en Isère.

En attendant, pour certains d’entre nous, ultime rendez-vous de l’année en décembre pour un week-end de cordes amérindiennes (Guitare, Charango, bandolin et violon,) en partenariat avec nos amis de l’association" Kausasun", à Gap les 5 et 6 décembre.

15 novembre 2015

Trombinoscope

Ceci est un outil destiné en priorité à l’usage des souffleurs du collectif Wiñayataqui.

Il a été établi, à la suite de demandes internes, afin de faciliter, entre autre et avant toute chose, l’intégration des pratiquants récents.

Il n’a pas été facile de trouver ou retrouver les "trombines" de tous ceux qui sont passés par le creuset Wiñayataqui. Aussi merci de votre indulgence par rapport à la qualité de certains clichés qui ont dû être recadrés et retravaillés et toutes nos excuses aux quelques personnes absentes de ce panégyrique par défaut, puisqu’ayant échappé à notre objectif photos.

Il nous a semblé important d’y faire se côtoyer anciens et nouveaux, même si nous sommes sans nouvelles depuis longtemps, pour certains d’entre eux.

Ce document est encore l’occasion pour nous ici, de tous les remercier d’être ou d’avoir été des acteurs impliqués dans le collectif, qui sans eux n’aurait pu se faire entendre et n’aurait pas existé.


Trombi_Winayataqui.jpg

10 novembre 2015

Bilan du 4ème week-end 2015 de stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Il était là, et même bien là ! Je veux parler de notre ami Carlos, qui avait manqué le rendez –vous de septembre avec le Collectif Wiñayataqui.

Il était porteur de quelques "friandises" : Italaque de bonne facture, CD, DVD de qualité comme toujours…… quelques commandes personnelles bienvenues……… Et surtout sa bonne humeur et jovialité habituelles, et aussi bien sûr des nouvelles de "là-bas" !

Nous avons pu bénéficier de son apport technique musical en complémentarité avec Julio, et là, aucun doute, il devait avoir encore dans les poumons quelques doses d’oxygène ramenées des hauteurs de La Paz !

Côté musique, "on a fait tourner", comme on dit, et nous avons aussi bossé un petit Conima de Qhantati Ururi "Satiri", bien syncopé.

Rendez-vous en novembre, à Saint julien de Ratz en Isère, qu’on se le dise !

10 octobre 2015

Bilan du 3ieme Week-end 2015 de Stage Wiñayataqui

Wiñayataqui ("Ce qui se perpétue")

Ce sera si j’ose dire, un bilan en trompe l’œil que nous aurons concernant ce rassemblement de septembre à Châteauneuf.

Explication : notre coach avait programmé un répertoire copieux afin que son frère Carlos arrivé en droite ligne de Bolivie, puisse juger de la forme "olympique" du Collectif.

Hélas, trois fois hélas, notre ami Carlos trahi par son vol transcontinental n’est arrivé que le lundi suivant.

Pour nous, pas question de changer de cap, et nous avons méthodiquement au cours de ce week-end, repris et approfondi les morceaux prévus. Carlos sera la en octobre et nul doute qu’il sera un témoin très attentif à la qualité de notre travail.

Bénéfice secondaire de cet imprévu, les anciens ont ainsi pu servir de  "tuteurs" aux p’tits nouveaux dans leur "cheminement initiatique".

Pour le mois prochain, nous sommes prêts, attention Carlos, ça va "déménager" !

Rendez-vous à tous les 17 et 18 octobre, même lieu, même heure !

- page 2 de 14 -