Comme prévu et annoncé, le 9 novembre dernier, coup d’envoi a été donné aux ateliers hebdomadaires de sikus traditionnels en région Valentinoise. Nos contacts avec différentes structures, lieux d’accueil potentiels, avaient abouti à une présentation de ce projet auprès de Sébastien Chièze, le directeur de la MJC Jean Moulin à Bourg les Valence. Puis le CA de la MJC, nous ayant donné le feu vert, nous avons donc commencé le 9 novembre, avec les 6 personnes inscrites à cette activité.

On peut estimer que c’est peu, mais pour nous c’est déjà beaucoup. Trois de ces participants ont déjà assisté à une partie des stages 2009, trois autres sont de vrais débutants et découvrent la musique traditionnelle bolivienne. Il a été proposé aux personnes de progresser à leur rythme, et de choisir de venir une séance par semaine ou une par quinzaine. On ajoute à cela que deux animateurs sont présents régulièrement chaque lundi, (Martine et Patrick) ce qui fait un groupe oscillant en moyenne entre quatre et huit personnes. Nous avons pris également le parti de ménager nos amis d’Intiwatana, un peu éloignés ou pas forcément toujours disponibles, sur les premiers temps des ateliers pour les solliciter et les appeler en renfort, dès que le travail commencerait à prendre tournure. Une première séance  « élargie » était programmée début mars, la neige en a décidé différemment, mais ce n’est que partie remise ! Et déjà quatre morceaux ont été appris !

Il n’en demeure pas moins que nous gardons le cap, les objectifs restent inchangés : à terme, il s’agit d’amener de nouveau « aficionados » à la musique traditionnelle des Andes, et de leur proposer en certaines occasions de rallier dès que possible le collectif de souffleurs régionaux. Il nous semble indispensable de fidéliser, un nombre croissant de sikuristes. Cette musique est d’autant plus authentique que la troupe de flûtiste est dense, et le nombre de souffleurs locaux sera déterminant à l’avenir pour l’intérêt et la bonne diffusion de cet art méconnu. Nous restons bien sûr ouverts, et pour la campagne 2010, d’autres « têtes » nouvelles seront bienvenues. Julio, animateur des stages, reste attentif à cette ouverture vers des pratiquants nouveaux venus, et nous pensons que ceux-ci vont progressivement s’insérer dans le calendrier des prochaines rencontres de week-ends.

Nous apporterons ultérieurement plus de détails concernant ces ateliers, et leur avancement.

A bientôt