Qu’il était beau ce week-end de fête en pays nord-Cévenol.

Nos amis Rosine et Joaquin, nous avaient conviés à venir "souffler du siku" sur leur Altiplano à eux (plus de 1200 m tout de même !) en Cévennes Ardéchoises, au pied d’un volcan (endormi bien sûr !).

Cette fête " familiale élargie", nous a permis de nous rappeler qu’il existe aussi une vie, tout près de chez nous, sans télé, sans infos, sans ordi, sans téléphone portable……Ouf ! merci pour le bain de fraicheur : les clarines des vaches qui broutent là juste à côté, l’odeur de la fumée de bois et du méchoui qui dore lentement, le soleil, et même le petit orage nocturne et sa fraicheur bienvenue  ! Et comme par hasard, ici, les visages sont souriant, les regards bienveillants, les gens que l’on côtoie communiquent et ont des mots simples et gentils, pour faire votre connaissance, vous offrir une collation, un verre, etc ……La soirée musicale était bien enlevée, et de qualité, et on nous avait fait une petite place à l’apéritif, pour jouer 6 ou 7 morceaux de K’antus et Italaque ; une présence un peu insolite d’Amérique latine en ce haut lieu du Pays des monts d’Ardèche. Nous étions 9 amis du collectif Wiñayataqui venus des départements voisins pour partager cet instant musical improbable, et vibrer au charme de cette si belle région.

En cette fin juillet, ce fut accessoirement l’occasion pour quelques uns d’entre nous d’affuter notre répertoire, avant de nous envoler vers la Bolivie pour une autre aventure musicale.

Remercions encore ici nos hôtes, pour ces instants de bonheur musical partagé, et le plaisir que nous avons éprouvé, de nous rencontrer entre amis au cœur de l’été.